Accostée dans la rue, j’ai cédé à un inconnu

Après coup, j’ai honte de vous raconter en plus sur un blog public, ce qui s’est passé il y a quelques semaines. Je suis une femme mariée qui exerce la profession d’avocat je ne suis donc pas cliente de ce genre de pratique. J’ai couché avec un inconnu qui m’a fait des avances auxquelles j’ai cédé.

Oui je sais cela peut paraître bizarre mais ce jour-là tout a été une succession de signaux qui m’ont amenée à cette fin d’après-midi torride. J’ai croisé cet homme plusieurs fois chez mon client que je suis allée visiter dans la journée pour régler une affaire délicate de détournement de fonds. Ce n’était pas un grand monsieur de l’entreprise, mais plutôt l’homme à tout faire ou je dirais plutôt le larbin. Il servait le café, faisait des photocopies peut-être même un stagiaire. Mais ceci dit il était beaucoup plus jeune que moi et surtout terriblement très mignon. Comme c’était un rendez-vous d’affaires, j’étais habillée BCBG et en tenue stricte. C’est peut-être ce qui excitait ce jeune homme. J’avais un léger décolleté qui laissait apparaître le charme féminin qui m’aide souvent dans les affaires que je plaide.

Ceci étant dit, en fin d’après-midi je regagne mon véhicule pour rentrer chez moi. Et je trouve un petit mot sur mon pare-brise me disant que c’est urgent et que je dois appeler ce numéro de téléphone. Je compose ce numéro et j’entends le téléphone qui sonne juste à côté de moi. Je me retourne et découvre alors le fameux jeune homme. Je suis étonnée mais je n’ai absolument pas peur. Il m’attaque de front et me dit que depuis ce matin il me regarde et qu’il m’admire et surtout qu’il me désire. Il sait très bien qu’il n’a aucune chance avec moi mais il fallait absolument qu’il me dise qu’il avait envie de me faire l’amour pendant une heure et se couper du monde pour prendre simplement du plaisir. Il a tourné les talons et allait s’en aller. J’ai appuyé sur la touche bis et fait sonner son téléphone. Je me suis surprise à jouer le jeu comme dans le film à lui dire que j’étais d’accord pour un plan cul rapide, propre mais que nous avions qu’une heure devant nous.

Il m’a alors emmenée dans un appartement qui se situait à deux pas de là puisque je n’ai même pas eu à prendre ma voiture. Je suis montée et me suis déshabillée. Je ne me suis même pas reconnue moi-même. J’étais en sous-vêtements devant ce jeune homme qui était nu sur le canapé. Il avait une queue monstrueuse comme j’en ai rarement vu. Il avait tout pour lui le salaud. Il était jeune et beau et en plus avait une queue qui ferait pâlir beaucoup de monde. Je suis venue le chevaucher et j’ai frotté mon sexe contre le sien. Au début il y avait le tissu de ma culotte qu’il a rapidement écartée pour sentir que je mouillais abondamment. Nous avons sauté totalement les préliminaires et j’avoue, et j’en ai honte croyez-le bien, je n’ai absolument pas pris la précaution de lui enfiler un préservatif. Son sexe glissait dans ma chatte complètement détrempée de mouille et venait buter jusqu’au fond de mon vagin. Nous avons ainsi baisé pendant plus d’une heure et avons largement dépassé le quota que nous nous étions fixé.

Je suis rentrée chez moi souillée du sperme d’un jeune inconnu auquel j’ai cédé après qu’il m’ait accostée dans la rue. J’ai vite pris une douche pour effacer toutes traces de cet adultère improvisé avant de rejoindre mon mari dans le lit conjugal.