Elle avait un pneu crevé et m’a dédommagé en nature

Un soir alors que je rentrais chez moi, je pensais à beaucoup de choses tout en conduisant. J’étais très énervé de ma journée car j’avais eu une réunion pénible et m’étais fait remonter les bretelles par un directeur commercial. Mais fort heureusement ce soir-là, il s’est passé quelque chose dans ma vie qui m’a fait énormément de bien.

Au loin j’ai vu une voiture arrêtée et quelqu’un d’accroupi. J’ai ralenti pour ne pas blesser la personne puis j’ai continué ma route. Puis j’ai vite fait demi-tour car je me suis aperçu que c’était une jeune femme et qu’elle était visiblement en difficulté. Comme nous étions sur une petite route de campagne, mon âme chevaleresque a pris le dessus. Je me suis arrêté de l’autre côté de la route et j’ai traversé pour lui prêter main-forte. Elle m’a dit qu’elle avait une roue crevée et qu’elle n’arrivait pas à débloquer les écrous qui étaient un petit peu trop serrés. Je lui ai alors proposé mon aide qu’elle a acceptée sans aucune hésitation. De toute façon, n’avait pas trop le choix car la nuit commençait à tomber et qu’elle était toute seule sur une route quasi déserte.

Tandis que je m’acharnais à desserrer les boutons de son pneu crevé, je regardais avec admiration le corps de cette jeune femme. J’ai pour ma part une quarantaine d’années alors qu’elle en avait tout juste une vingtaine. Elle m’a expliqué être étudiante et faire des stages en entreprise et qu’elle avait eu aussi une rude journée. Une fois le pneu changé je m’apprêtais à partir lorsqu’elle m’a mis la main sur l’épaule et me dit d’accepter un petit billet. J’ai refusé son offre mais elle a voulu insister et m’a glissé le billet dans le pantalon. Sauf que dans cette petite lutte, elle a touché mon sexe et a senti qu’il était dur. Elle m’a alors dit qu’elle avait une autre solution pour me remercier et m’a pris par la main pour m’emmener derrière ma voiture qui était à l’abri des regards. Elle a glissé ma main dans mon pantalon et me caressait. Elle m’a branlé et je ne savais plus quoi faire. Je suis du style de mec à dire que s’il y a un petit cul je saute dessus et je profite de la situation, mais lorsque celle-ci se présente devant nous, et bien on fait beaucoup moins les malins et on est désemparé. En tout cas c’est ce qui s’est passé pour moi.

La jeune femme ne s’était pas mise à genoux et s’est penchée en avant pour prendre mon sexe en bouche et me faire une fellation goulue. Elle suçait divinement bien et j’avais envie de la toucher de la caresser mon tour. Mais le simple fait de poser ma main sur sa tête et de toucher ses cheveux tandis que sa bouche faisait des aller-retour sur mon sexe a fait monter en moi la pression. Je lui tapotais sur la nuque pour lui faire comprendre que le jus montait de mes couilles. Elle s’est reculée tout en continuant de me branler jusqu’à ce que des jets de sperme abondants tombent sur le sol. Elle m’a ensuite embrassé sur la joue et m’a remercié encore une fois.

Je suis resté un moment comme ça avec la queue à l’air en me demandant si je n’avais pas rêvé mais un parfum féminin flottait encore dans l’air. Parfum que je me suis acharné à tenter de faire disparaître afin de retourner chez moi sereinement retrouver ma femme et mes enfants.