J’achète des culottes portées sur le net

S’il y a bien une chose que j’aime faire en matière de sexe, c’est bien renifler l’intimité des femmes. Lorsque je n’ai pas la possibilité d’en avoir une à disposition, je commande sur Internet des culottes portées de jeunes femmes ou de femmes mures. Cela me permet de renifler leur intimité et leur entrecuisse. Je peux ainsi à loisir choisir celle qui va m’enivrer le temps d’une soirée ou de quelques jours.

En effet il faut savoir que ces odeurs très intimes sont éphémères et ne peuvent se conserver bien longtemps. Il m’arrive quelquefois de trouver une fille dont l’odeur me rend complètement dingue et c’est pourquoi je commande souvent chez elle des culottes portées. Mais je ne me cantonne pas simplement à leurs petites culottes car je peux aussi leur acheter des bas et des collants. Il m’est arrivé de leur acheter des chaussettes car je suis très sensible à l’odeur des pieds. Pas plus tard que ce matin, j’ai reçu au courrier dans une enveloppe très discrète la culotte portée d’une jeune femme de 24 ans qui cherchait à se faire quelques sous car c’était une jeune mère célibataire. J’aime en plus savoir que cet argent-là ne sert pas vraiment à monnayer mon vice mais plutôt à aider des femmes dans le besoin ou à arrondir leurs fins de mois.

J’ai donc déballé le colis intime en me mettant sur mon lit. Elle avait mis un petit mot et une photo d’elle portant la culotte. J’ai ouvert lentement le sachet pour que tous les effluves naturels de cette jeune femme blonde m’enivrent. J’avais choisi cette jeune femme car elle avait le sexe poilu ce qui est devenu très rare de nos jours. Elle m’avait gentiment mis quelques poils pubiens qui étaient sacrément chargés en odeur. Mais je ne vous raconte même pas l’état de sa culotte qu’elle avait portée seulement 48 heures. Il y avait de grosses auréoles blanches sur le gousset qui témoignaient d’une activité intime très intense. Il y avait de belles taches brunes au niveau de son petit trou que je me suis empressé de renifler. J’ai enfilé la culotte sur ma tête pour avoir l’odeur de sa croupe au niveau de mes narines et renifler à plein poumon les odeurs intimes de cette jeune femme que je ne connaissais pas. J’ai pris un maximum de plaisir et je continuerais à en prendre en la reniflant de temps en temps.

Je sais pertinemment que ces odeurs disparaîtront et qu’il sera difficile avec le temps d’arriver à m’exciter avec. Je serai dans l’obligation de commander à nouveau mais peut-être que je changerai de fille car les odeurs intimes des femmes sont toutes différentes. Je ne suis pas un malade sexuel, et si vous avez envie de me vendre vos culottes portées, je peux être intéressé.