J’ai baisé la femme de mon patron

C’est très difficile pour moi de faire cette confession intime mais il faut que je soulage ma conscience. Je ne vais pas tourner autour du pot pendant des heures et je vais vous dire que j’ai baisé la femme de mon patron. Le pire c’est ça je crois, c’est que je n’ai pas eu une aventure avec elle, c’est que je l’ai baisée, brutalement et que je l’ai même humiliée car je suis allé jusqu’à la bifler et lui éjaculer tout mon foutre en pleine gueule. Cette femme m’a toujours exaspéré et comme on dit que les opposés s’attirent, cela a fini dans une partie de sexe intense et hardcore.

C’était il y a quelques mois lors d’une soirée d’entreprise. Il y avait les conjoints des salariés mais je suis célibataire. Par contre, il y avait la femme du patron qui, il faut bien avouer, est une magnifique femme mure avec une opulente poitrine et des yeux bleus magnifiques. Cette femme m’a toujours excité mais le problème c’est qu’elle est condescendante et qu’elle ne se prend pas pour une merde excusez-moi du terme. Enfin bref, c’est la femme parfaite, bourgeoise mais qui dès qu’elle ouvre la bouche, vous donne envie de lui mettre les points sur les I. Cela n’a pas loupé, nous nous sommes un petit peu frités au cours de la soirée mais de manière courtoise et polie comme nous savons très bien le faire lorsqu’il y a du monde. Et puis, en fin de soirée je suis parti car j’en avais marre. Je me suis arrêté dans un bar car je n’avais pas envie de rentrer chez moi. Et vous ne devinerez jamais qui est entré dans ce bar. Vous avez tout compris, la femme de mon patron. Elle s’est assise à côté de moi et on a commencé à discuter. Après quelques verres dans le nez, il ne lui aura pas fallu longtemps pour se montrer très provocante et me dire que cela va mal dans son couple. C’est un petit peu normal car son mari est toujours au boulot pour des réunions et en plus, il se tape la moitié des secrétaires de son étage. Mais comme on dit ce sont les avantages du patron et je me suis bien gardé de le raconter à sa femme. En tout cas, j’avais peut-être bu un peu plus que de raison moi aussi et nous nous sommes retrouvés une demi-heure plus tard, dans une chambre d’hôtel à baiser comme des bêtes. Je lui ai fait la totale. Toute la haine que j’avais envers elle et son mari s’est exprimée sexuellement. Je l’ai baisée brutalement et intensément. En plus, cette salope avait l’air de vraiment aimer ça. Elle était à genoux sur le lit tandis que moi j’étais debout. J’ai sorti ma bite de sa bouche et je lui mis quelques bifles. C’était la première fois qu’on lui faisait ça et c’était la première fois que je le faisais aussi. On a bien aimé tous les deux et on a recommencé plusieurs fois. Je l’ai baisée en lui explosant le vagin et je l’ai même enculée. Cela l’a visiblement surprise car je ne pense pas que ce soit un orifice dans lequel elle a l’habitude de recevoir des queues.

Résultat des courses, on a baisé comme des bêtes et je me suis retiré de son anus qui n’était pas très propre excusez-moi du détail, et je me suis branlé pour lui balancer la purée en plein visage. Nous sommes restés un moment tous les deux allongés sur le lit côte à côte comme pour savourer ce moment. Elle avait encore la gueule qui dégoulinait de sperme et moi la bite recouverte de sa mouille anale et de quelques sécrétions. Nous sommes repartis chacun de notre côté et n’avons plus jamais baisé ensemble. Par contre lorsqu’on se rencontre, bizarrement nous avons des relations plus courtoises.

Jean 46 ans, Metz