J’ai couché avec un ami de mon fils

Il y a quelques mois de cela, je couchai avec un ami de mon fils. J’ai 42 ans et lui 19.

Mon fils était parti quelque jour chez son père et avait oublié d’en informer un de ses amis. Lorsque ce dernier est passé, et qu’il ne l’a pas trouvé, il n’a pas été perdant au change. Je sortais juste de la piscine et j’étais en maillot. Et comme je n’aime pas garder le maillot mouillé sur moi, je l’avais enlevé avant d’enfiler un peignoir. Lorsque j’ai reçu l’ami de mon fils, j’étais en peignoir et totalement nue dessous.

J’ai bien vu le regard de Cyril, je devais lui faire mon petit effet. Il était terriblement gêné et n’arrêtait pas de bafouiller. Lorsque je lui ai demandé si je pouvais faire quelque chose d’autre pour lui, ce dernier m’a répondu avec l’impétuosité de sa jeunesse que si je n’étais pas la mère de son ami alors oui j’aurais pu faire quelque chose pour lui. Il en avait trop dit ou pas assez j’ai voulu approfondir la question avec lui. Il me dit que j’étais belle et désirable. Vous savez, d’autant plus en étant divorcée, ce n’est pas des choses que j’entends tous les jours ; la chaleur aidant ainsi que les trois cocktails que je me suis enfilés au bord de la piscine m’ont poussée à séduire le jeune homme. Alors que nous étions dans le salon, j’ai laissé tomber le peignoir pour me retrouver complètement nue devant lui. J’ai cru qu’il allait avoir une attaque.

Il s’est approché de moi les mains en avant, obnubilé par mes gros seins naturels. Je fais tout de même 110D ce qui n’est pas donné à tout le monde. Il m’a regardé comme pour me demander la permission de plonger la tête dedans ce qui fut très agréable. Comme il était tout collé contre moi, je sentais la bosse de son pantalon gonfler et se durcir. À ce moment-là, j’avais très envie de ce jeune homme de 19 ans. J’ai voulu baisser son pantalon ce qui lui a fait peur. Je lui dis que personne n’en saurait rien à condition qu’il se taise car ce n’était certainement pas moi qui allais raconter ce plan cul imprévu. J’ai baissé son pantalon et me suis mise au niveau de son sexe. Il avait une très grosse queue que je me suis empressée de prendre en bouche. Je me suis régalée de la sucer de manière vigoureuse tout en malaxant les petites fesses fermes et bombées de ce garçon de 19 ans.

Nous avons fait l’amour dans le salon et j’ai pu recevoir de bons coups de reins puissants grâce à fougueux du jeune homme. C’est ce qui me manquait le plus. Les gars de mon âge n’ont pas du tout l’endurance et surtout la même fougue lorsqu’ils baisent. Il a voulu absolument éjaculer sur mes seins et je l’ai pris entre les deux mamelles pour qu’il puisse se finir en beauté lors d’une longue et sensuelle branlette espagnole. Ne pouvant plus tenir, il a fini par éjaculer une grosse dose de sperme dans mon cou avant de reprendre ses esprits et de détaler comme un lapin. Je l’ai bien évidemment revu mais il n’a jamais voulu renouveler l’expérience qui était pour lui une erreur de jeunesse. Pour ma part ce fut au contraire une très grande expérience sexuelle.

Samantha 42 ans Toulon