Je baise ma belle-mère

J’ai 24 ans et je vis depuis deux ans avec ma petite amie Charlotte qui a mon âge dans un appart sympa du centre-ville d’Amiens. Dès le début de notre rencontre, j’ai remarqué que sa mère avait un petit faible pour moi. En effet lorsque nous allions à la piscine ou lorsqu’elle venait chez nous, elle ne pouvait s’empêcher de reluquer les fesses et de me dévisager. C’est une femme d’une cinquantaine d’années assez bien conservée pour son âge qui est totalement l’opposé de sa fille. Ma copine Charlotte est une jeune fille mince, élancée avec des petits seins pointus et un petit cul ferme, alors que ma belle-mère est une femme ronde et charnue avec de gros seins lourds et un gros cul.

Le mois dernier, j’étais seul dans notre appartement tandis que Charlotte était encore en cours. Le rythme de la fac de médecine est beaucoup plus soutenu que les autres facultés et l’oblige à être très souvent présente sur le campus. J’étais donc en train de me reposer lorsque l’on a frappé à la porte. J’ai ouvert machinalement sans regarder par le judas qui se trouvait derrière la porte et me dérangeait pendant la sieste. C’était ma belle-mère. Elle était venue déposer des affaires à sa fille sachant très bien qu’elle n’était pas là. Elle m’a demandé si je lui offrais café ce que j’ai évidemment accepté. Comme on dit souvent, pour garder la fille il faut avoir la belle-mère dans sa poche. Et bien là ce n’est pas dans ma poche que j’allai avoir ma belle-mère. C’était plutôt au bout de la queue.

Alors que j’étais en train de préparer son café, elle est passée derrière moi et a passé sa main sous mon t-shirt. Elle a caressé mes abdominaux et au moment où j’allais me dégager de l’emprise de ma belle-mère, celle-ci a attrapé mes tétons entre ses doigts et les a pincés doucement en les faisant rouler. Je n’avais jamais connu pareille sensation. Cela a déclenché en moi des décharges électriques et de bien-être qui ont envahi tout mon corps. J’avais beau lui dire d’arrêter, mais elle continuait à s’occuper de mes seins ce qui en plus m’a fait dresser la queue. J’étais complètement coincé par ma belle-mère qui m’avait mis au pied du mur. Je savais que j’avais encore un peu de temps avant que Charlotte ne rentre à l’appartement. Mais il était totalement immoral que je baisse sa mère. Puis le désir a pris le pas sur la raison. J’avais très envie finalement de cette femme au corps charnu qui semblait avoir de l’expérience. Elle s’est immédiatement mise à genoux et m’a fait me retourner pour prendre mon sexe dans sa bouche. Elle avait fait glisser d’un coup sec mon jogging et avait remarqué ma belle érection qui pointait et devant sa bouche. Elle m’a fait une superbe fellation en gorge profonde qui me faisait mal à la bite. Elle m’a ensuite entrainé dans le salon et s’est mise toute nue. Je confirme donc que la mère et la fille n’ont rien à voir physiquement. Cette femme ronde et vieille était en train d’écarter ses cuisses sur le canapé où le matin même j’avais doigté sa fille jusqu’à l’orgasme, et avait envie que je la baise. Je me suis donc enfoncé en elle et l’ai baisée comme un sauvage pendant plus d’une heure. Je lui ai fait la totale et dans toutes les positions. Je lui ai éjaculé dans la bouche et elle a avalé tout mon sperme avant de repartir chez elle retrouver son mari.

Je n’ai pas recouché avec elle depuis ce petit extra mais elle m’a laissé sous-entendre au cours d’un repas familial qu’elle avait très envie que je visite son petit trou. Depuis, je ne pense plus qu’à ça et me branle en m’imaginant en train de décharger dans son conduit anal. J’espère secrètement me retrouver rapidement seul afin que ma belle-mère vienne s’immiscer dans mon appartement pour se faire défoncer le cul.

Valentin 24 ans Amiens