Je pisse au lit et il aime ça

Oui je sais que le titre peut être racoleur mais c’est la stricte vérité. Cette confession intime s’adresse aux adeptes du fétichisme soft. Comme toutes les bonnes expériences, celle-ci a commencé par un gros malentendu et une chose non voulue. Je vais tenter de vous expliquer de la manière la plus précise comment cela s’est déroulé.

Mais tout d’abord je me présente, je m’appelle Valérie et j’ai 34 ans. L’année dernière, j’ai eu une grippe carabinée et j’étais complètement au bout du rouleau. À tel point que lorsque le docteur est venu, il m’a dit de me lever uniquement pour aller aux toilettes et éventuellement prendre une douche. Mais un jour en pleine nuit, j’ai ouvert les yeux car j’avais terriblement envie de pisser. Seulement la force n’était pas avec moi. J’étais dans un demi-sommeil et j’ai cru être allée aux toilettes. J’ai donc relâché ma vessie et j’ai détrempé les draps du lit. Le seul souci, c’est que je suis mariée et que mon mari s’est réveillé complètement inondé de ma pisse chaude. Lorsqu’il s’est réveillé, il m’a bien évidemment demandé ce qui s’était passé et je lui ai raconté que je n’avais pas eu la force de me lever. Il m’a aidée à me changer et à refaire le lit.

Une fois ma grippe passée, j’ai parlé à mon mari en lui expliquant que j’avais beaucoup aimé me relâcher complètement dans le lit et vider ma vessie. Il m’a alors avoué à son tour avoir aimé se retrouver à baigner dans mon urine chaude. D’un commun accord, nous avons décidé dans les minutes qui ont suivi de foncer au supermarché pour acheter une alèse étanche et nous offrir des parties de jeux humides sans aucune retenue. Le soir même, j’ai attrapé la main de mon mari, j’ai écarté les cuisses, j’ai fermé les yeux. Il m’a regardé pisser au lit comme une jeune pucelle. J’ai pris un pied de folie et lui aussi.

Depuis, nous avons perfectionné notre technique. Maintenant, lorsque j’ai envie d’uriner je lui grimpe dessus et m’allonge sur lui. Quelquefois nous sommes face à face et des fois nous somment en position de 69. Nous varions les plaisirs et les techniques. Comme je vous le disais un peu plus haut, souvent les passions communes sont déclenchées par des accidents. C’est en tout cas ce qui s’est passé pour nous et je n’aurai jamais cru auparavant pouvoir faire ce genre de choses. Je me suis renseignée depuis sur l’urophilie et le pissing et j’ai appris quelque chose de fort intéressant et qui m’a conforté dans ma pratique sexuelle, c’est que l’urine est stérile. C’est-à-dire qu’il est impossible d’attraper des maladies à l’inverse de ce qui peut sortir de l’autre orifice.

Certains d’entre vous pourront juger, mais je suis sure que vous aurez un jour ou que vous avez déjà une déviance sexuelle qui sortira un petit peu de l’ordinaire. En tout cas, nous pratiquons cela chez nous et ne faisons de mal à personne. J’ai bu toute la journée et en vous écrivant cette confession intime je commence à avoir une grosse envie pressante. Vous m’excuserez ci j’arrête mon récit ici pour aller me mettre au lit et retrouver mon mari.