Je veux son sperme en moi

S’il y a bien une chose que j’ai toujours détestée dans le sexe, c’est le sperme. Je n’ai jamais mais alors jamais pu apprécier le contact de cette matière visqueuse grasse et chaude contre ma peau. Mais ça c’était avant. Depuis que je suis avec cet homme, je veux absolument tout de lui et surtout son sperme.

Je suis captivée voire fascinée par cet homme. Cela fait maintenant des années que nous sommes ensemble et j’adore lorsqu’il me fait l’amour. Des fois il me fait l’amour et des fois il me baise brutalement. C’est dans ce genre de moment que j’ai toute envie de lui. Il m’a appris à apprécier l’éjaculation faciale, l’éjaculation buccale, mais surtout l’éjaculation interne. J’aime sentir son sexe se contracter lorsqu’il est dans un de mes orifices car je sais que non seulement ça veut dire qu’il a pris du plaisir et qu’il a joui mais qu’au-delà de cela, son sperme est en train de se répandre en moi. J’aime beaucoup lorsqu’il me fait une éjaculation vaginale car son sperme se balade en moi. J’essaye au maximum de ne pas l’expulser par la suite et je le laisse sécher pour qu’il fusionne avec mes muqueuses et mes propres sécrétions intimes. Pour rien au monde je ne laisserai ressortir. Ce qui arrive quelquefois, c’est qu’il y ait un trop-plein et que je déborde. Alors à ce moment-là je fais mine d’aller aux toilettes et je récupère le surplus avec mes doigts et je te porte ma bouche. Ce qui est sorti d’un côté rentre de l’autre.

Mais le comble de tout, l’éjaculation qui me rend la plus hystérique et qui me donne un orgasme rien que le fait d’y penser, c’est l’éjaculation anale. J’aime déjà lorsqu’il me sodomise profondément et lorsqu’après une sodomie effrénée, il m’attrape par les hanches et me plaque ses couilles contre la vulve. Ça veut dire qu’il est sur le point de jouir et là le plaisir fait son processus. Je sens son plaisir qui monte en lui et il sait le transmettre puisqu’il monte aussi en moi. S’il a les couilles plaquées contre ma vulve chaude, c’est qu’il est enfoncé très profondément dans mes intestins. Je sens les contractions de sa bite qui expulsent le précieux liquide dans mes entrailles. Son sperme se répand alors en moi et je fais tout pour qu’il se vide complètement les couilles. Une fois qu’il s’est retiré de mon anus, je m’empresse de venir lui faire une fellation pour lui nettoyer la bite et ainsi récupérer la dernière goutte et par la même occasion goûter à ma mouille anale.

Je m’endors ensuite sur le côté pour ne pas que son sperme s’en aille. Là c’est le même combat, son sperme se décompose petit à petit et s’imprègne dans mes boyaux. Nos fluides intimes vont fusionner et cette simple pensée me produit un puissant orgasme.

Cathy 37 ans Niort