Ma belle-mère est une grosse salope

Je suis marié depuis une dizaine d’années et depuis quelque temps, ma belle-mère me fait du rentre et je dois avouer que cela ne me déplaît pas.

C’est une femme d’une soixantaine d’années blonde avec les cheveux longs, une poitrine laiteuse et lourde ainsi qu’un bon gros cul bien en chair. Cette femme me fait fantasmer depuis le début car j’aime énormément les femmes mures. Je ne sais pas mais depuis le début je l’imaginais avec une grosse chatte touffue et pleine de poils. Je la sentais aussi très odorante. Mais bon cela restait au stade de questions et je ne m’étais jamais vraiment imaginé faire quoi que ce soit avec elle étant donné que c’est ma belle-mère.

Mais il y a quelques semaines de cela, je me suis retrouvé seul par la force des choses avec elle et elle s’est excusée pour aller prendre une douche. J’étais moi-même du coup en train de préparer le repas et en allant chercher quelque chose dans le cellier, je suis passé devant la salle de bain et j’ai aperçu que la porte est entrouverte. J’ai vite détourné le regard pour ne pas gêner ma belle-mère, mais à mon retour, j’ai eu que l’impression que la porte était un peu plus entrouverte et je dois avouer que cela m’a titillé quelque peu. J’ai donc cessé de faire des allers-retours pour enfin me poster à un endroit où je pouvais avoir une vision un peu plus approfondie de la salle de bain.

J’ai donc vu ma belle-mère toute nue et j’ai eu une forte érection. Elle a vraiment de très gros seins lourds, naturels et denses. Avec des énormes tétons qui ressemblent à des noyaux de cerises. Elle a un tout petit ventre et effectivement comme je l’avais prévu, une énorme chatte poilue. J’irai même jusqu’à dire qu’elle est négligée. C’est-à-dire que les poils remontent petit peu sur les cuisses et au-dessus du pubis. Je me suis tout de suite imaginé en train de plonger ma tête la première entre ses cuisses odorantes de transpiration et de mouille.

Ma belle-mère a bien vu que je l’observais mais a fait comme si je n’étais pas là. Elle n’a pas arrêté de prendre des poses lascives et de se caresser son corps en y passant de la crème raffermissante pour les seins et sur les jambes. Elle a pris aussi son temps pour se maquiller tout en restant bien évidemment toute nue. Puis elle s’est penchée en me tournant le dos afin de ramasser quelque chose qui était tombé sous le meuble. J’ai eu ainsi un accès et une vision merveilleuse de sa croupe de femme mure. Elle avait une belle chatte poilue mais bien ouverte et de là où j’étais, je pouvais voir son vagin ouvert ainsi que son trou du cul plissé.

Ma belle-mère est une grosse salope que j’ai finalement baiser quelques jours plus tard dans la chambre du bas alors que ma femme se reposait dans celle du haut. Mais cela je vous le raconterai dans une autre confession intime car je dois retrouver maintenant ma belle-mère profitant de cette fenêtre de temps très court qui nous est accordé pour nos relations sexuelles.