Première fois avec une autre que ma femme

Je vais vous raconter la première fois que j’ai couché avec une autre femme. Je suis marié depuis une trentaine d’années et j’ai craqué une seule fois.

Cela n’a aucune importance car j’ai tout de même regretté cet écart. Mais au fond de moi, cela m’a permis de me rendre compte que c’était ma femme la meilleure et la plus belle. Mais ceci dit voilà comment cela s’est passé. Je venais d’être un tout jeune retraité et ma femme était encore active. Afin de nous aider dans les tâches quotidiennes, nous avions décidé d’un commun accord de prendre quelques heures de ménage auprès d’un organisme local. Ils nous ont envoyé une femme qui était âgée d’une quarantaine d’années.

Je ne l’ai pas remarqué au début, mais c’était une femme très excitante. Elle est arrivée avec son gros manteau et son écharpe et je l’ai trouvé somme toute banale. Sauf qu’une fois qu’elle avait enfilé sa tenue pour être plus à l’aise et entamer le nettoyage de ma maison, je peux vous dire qu’elle était terriblement bandante. C’était ce qu’on appelle aujourd’hui une « cougar » qui avait des formes généreuses et voluptueuses et une paire de seins lourds et naturels comme je les aime. Ils semblaient denses et je ne sais pas pourquoi, mais je m’imaginais allongé dessus en train de les prendre en bouche et de les téter comme le ferait un nourrisson.

Je ne sais pas si c’est le fait que mes regards eut été si insistants ou que cette dame de ménage était en manque de sexe, mais nous sommes retrouvés un jour tous les deux dans les bras l’un de l’autre. Lorsque je lis les confessions intimes de ce blog, je vois que c’est souvent très fusionnel et charnel voir même hardcore. Mais là cela été beaucoup plus soft en tout cas au début. Mais peut-être est-ce dû à l’âge et à la maturité. Par exemple, cette femme ne m’a pas mis la main au paquet ni ne s’est mise à genoux pour me faire une fellation. Nous sommes caressés et embrassés avec un désir charnel et tactile.

Elle a su me rendre dingue et je dois avouer de manière honteuse, ne pas avoir pensé une seule seconde à mon épouse. Si ce n’est à la fin, où je me suis posé la question de savoir si ce n’était pas ma femme qui m’avait tendu un piège. Mais à la différence de moi, ma femme n’était pas aussi sournoise et vicieuse. Bref, cette dame m’a laissé l’effeuiller pour mettre à jour son opulente poitrine et ses énormes seins naturels qui étaient comme je les avais imaginés mais avec encore plus de densité. Souvent les femmes mures ont les seins volumineux mais mous alors que ceux-ci étaient très durs. Je l’ai allongée sur le dos, et j’ai réalisé les pensées cochonnes et coquines que j’avais envers elle depuis le début, à savoir m’allonger sur ses seins tout en les caressant et en en titillant le bout avec ma langue.

Le reste est classique et puisque nous sommes dans un registre de confession érotique, je ne rentrerai pas dans le débat en vous contant la façon dont nous avons fait l’amour ce jour-là. J’ai eu qu’une seule aventure extraconjugale et je le regrette aujourd’hui, même si j’ai pris énormément de plaisir et que je garde toujours en mémoire la sensation des seins lourds et denses de cette dame de ménage qui a partagé avec moi quelques heures d’intimité.